The Knowledge to Act
More

Library

Share This

Publication Overview

Une exploration des impacts potentiels des règles de l'OMC sur les subventions à la pêche : Le cas de la pêcherie de sardinelles en Afrique de l'Ouest

Éléments principaux

(English below)

  • La pêcherie de sardinelles dans les eaux de la Gambie, de la Guinée-Bissau, de la Mauritanie et du Sénégal fait face à une situation de surcapacité et les stocks de sardinelles sont surexploités. Ces défis ont un effet négatif sur les communautés ouest-africaines pour qui ces ressources halieutiques constituent un important moyen de subsistance et contribuent à la sécurité alimentaire.
  • Les subventions à la pêche sont l’un des facteurs qui ont contribué à cette situation et lui permettent de perdurer. Cette étude suggère que les flottes artisanales et industrielles actives dans la pêcherie de sardinelles bénéficient pour la plupart de subventions qui ont pour effet d’augmenter leur capacité de pêche, en particulier en diminuant les coûts du carburant et de l’accès aux eaux d’autres pays. Ces subventions semblent jouer un rôle important du point de vue de leur rentabilité.
  • De nouvelles règles de l'OMC sur les subventions à la pêche, associées à une meilleure gestion de la pêche, pourraient contribuer à améliorer la situation environnementale et économique dans cette pêcherie et d’autres pêcheries ouest-africaines. Elles devraient néanmoins s’accompagner d’une période de transition convenable pour la pêche artisanale, afin de se prémunir des impacts sociaux potentiellement négatifs qu’une réforme des subventions pourrait avoir à court terme.
  • Une telle amélioration de la durabilité des activités de pêche revêt une importance fondamentale dans l’optique de la réalisation des Objectifs de développement durable en Afrique de l’Ouest, en particulier dans certaines régions côtières.

Le programme de développement durable à l’horizon 2030 des Nations Unies inclut une cible spécifique concernant la conclusion, d’ici 2020, des négociations de l’OMC en vue de discipliner les subventions à la pêche qui ont des impacts néfastes sur l’environnement. Dans le cadre de ces négociations, de nouvelles règles sont actuellement envisagées dans trois domaines particuliers : (1) les subventions qui contribuent à la pêche illicite, non déclarée et non réglementée, (2) les subventions pour la pêche de stocks de poissons surexploités et (3) les subventions qui contribuent à la surpêche et la surcapacité de manière plus large. Afin de faciliter une meilleure compréhension de la manière dont de nouvelles règles de l’OMC s’appliqueraient en pratique, l’Institut international du développement durable a produit trois études de cas qui explorent les impacts potentiels de telles disciplines dans trois pêcheries se situant dans trois régions différentes.

Cette étude de cas se penche sur la pêcherie de sardinelles dans les eaux de quatre pays ouest-africains (Gambie, Guinée-Bissau, Mauritanie, Sénégal). Elle offre un aperçu de la pêcherie et de sa gestion, examine les subventions dont bénéficient les flottes qui ciblent les sardinelles et évalue de manière qualitative les impacts que différentes règles de l’OMC pourraient avoir sur cette pêcherie. Elle évoque également certaines pistes pour la réforme des subventions à la pêche.


Exploring the Potential Impacts of WTO Fisheries Subsidies Rules: The case of Sardinella in West Africa

Key Messages

  • The sardinella fishery in the waters of the Gambia, Guinea-Bissau, Mauritania and Senegal suffers from a situation of excessive fishing capacity, and sardinella stocks are considered to be overfished. These challenges have adverse consequences for West African communities, whose livelihoods and food security rely on this resource.
  • Fisheries subsidies are one of the key factors that have allowed this situation to develop and still allow it to persist. This study suggests that most of the artisanal and industrial fleets active in the sardinella fishery benefit from capacity-enhancing fisheries subsidies, in particular to cover the costs of fuel and access to other countries’ waters. These subsidies appear to play an important role in their profitability.
  • Meaningful World Trade Organization subsidy prohibitions, alongside better fisheries management, could help to improve the overall environmental and economic situation of the sardinella fishery and other West African fisheries. They should, however, be accompanied by an appropriate transition period for small-scale fishers, in order to mitigate the negative social impacts subsidy reform could have in the short term.
  • Such enhanced sustainability of fishing activities is of fundamental importance for the realization of the UN Sustainable Development Goals in West Africa, especially in certain coastal regions.

The United Nations 2030 Agenda for Sustainable Development includes a specific target (Sustainable Development Goal 14.6) of completing, by 2020, negotiations at the World Trade Organization (WTO) to discipline harmful fisheries subsidies. In the context of these negotiations, new rules are discussed in three specific areas: (1) subsidies that contribute to illegal, unreported and unregulated fishing, (2) subsidies to the fishing of stocks that are already overfished and (3) subsidies that more broadly contribute to overfishing and overcapacity. To help build understanding of how possible subsidy rules might apply in practice, the International Institute for Sustainable Development has produced three case studies to explore the possible impact of such WTO subsidy disciplines in three fisheries in distinct geographical areas.

This case study looks at the sardinella fishery in the waters of four West African countries (The Gambia, Guinea-Bissau, Mauritania and Senegal). It provides an overview of the fishery and its governance, examines the subsidy patterns of fleets targeting sardinella and gives a qualitative assessment of the impact that different possible WTO rules on fisheries subsidies could have in this fishery. It also provides insights about potential pathways for the reform of harmful fisheries subsidies.

Participating experts

Related Topics

Related Programs